Et oui, quel titre banal en ce jour point banal pour nos chères têtes blondes (et brunes, et rousses) et leurs parents (souvent plus stressés que leurs enfants...)! Même si on sait que tout va bien se passer, que nos enfants seront heureux ce soir d'avoir retrouver leurs copains/copines..., on, en tout cas je ne peux m'empêcher d'avoir une petite pointe (toute petite) d'appréhension et d'émotion le jour de la rentrée des enfants. Je ne vous dis pas ce que ce sera quand ce sera le tour de ma petite dernière de faire sa rentrée...

J'espère que pour tous vos enfants, cette rentrée s'est bien passée!

Et comme je suis une maman qui ne travaille vite (je suis plutôt du genre escargot d'habitude) et bien (ça, c'est à voir...) que sous la pression, c'est donc juste quelques heures avant de reprendre le chemin de l'école que j'ai eu la soudaine envie de coudre des petites pochettes pour les ardoises de mes filles (histoire peut-être qu'elles emmènent un petit morceau supplémentaire de la maison (et de leur maman) à l'école...).

Rien de compliqué, que du simple, je vous laisse voir :

pochette_ardoise

Cotons Self Tissu et Bleu de toile

Je vous entends déjà me dire, pour celles qui ont suivi l'épisode précédent sur les trousses : "Mais, elle n'en a encore fait que 2! Elle cherche la mutinerie à la maison!".

Rassurez-vous : en même temps que je donnais les pochettes à ardoise aux deux grandes (qu'elles ont bien vite rangé dans leur cartable, dès fois qu'une petite chipie passerait par là...), j'ai donné à notre petite chipie sa trousse tant attendue. Et comme à cet âge-là, elle ne compte pas encore qu'elle a eu une chose de moins que ses soeurs, je dis "Ouf!", la mutinerie est écartée!

trousse3

Tissu enduit "Papa pique et Maman coud"- Modèle Linnamorata

Je m'en vais m'occuper la tête et les mains, en attendant patiemment de retrouver mes bébés grandes et avoir leurs premières impressions sur cette première journée.

Belle journée à tous nos enfants qui ont repris le chemin de l'école ou qui sont sur le point de le reprendre, et puis aux autres aussi, trop petits ou trop grands pour y aller!